De retour à Oiseaux de terre

Bergeronnette printanière

28,00 

La bergeronnette printanière est sculptée en merisier, pattes en fil de cuivre , posée sur un socle en granit rose.

Dimensions : L 84mm, l 52mm, h  25 mm.

Plus que 1 en stock

Description

BergeronnetteBergeronnette printanière : Motacilla flava – Ordre des Passériformes – Famille des Motacillidés

BIOMETRIE  ET DESCRIPTION :

Quelques mesures :
Longueur : 16-17 cm
Poids : M : 12-26 gr – F : 11-22,5 gr

Motacilla: le verbe latin moto signifiant mouvoir fréquemment, on en a logiquement déduit au Moyen Âge que cilla voulait dire queue. Flava du latin flavus jaune. C’est effectivement la couleur de son ventre. Printanière, parce qu’elle réapparaît au printemps. La variabilité de la couleur de la tête des mâles – dans les différentes espèces de Bergeronnettes printanières – intéresse très vivement les ornithologues, d’autant plus que des sujets d’une sous-espèce lointaine se fixent parmi d’autres. Ainsi, celle à tête jaune est la plus commune en Grande-Bretagne, mais il existe des îlots de Bergeronnettes printanières à tête grise ressemblant à celles qui nichent en Sibérie occidentale. C’est peut-être le résultat de croisements entre sous-espèces. Quelle que soit la couleur de la tête du mâle, toutes ces Bergeronnettes printanières ont les mêmes mœurs. Ce sont des oiseaux qui aiment les pâturages humides, de préférence ceux que le bétail occupe.

HABITAT :

La Bergeronnette printanière se reproduit dans les zones humides comprenant les prairies humides, depuis les herbages inondés jusqu’au bord des marais d’eau douce et des lacs, et localement dans les zones cultivées et les grandes clairières en forêt dans le nord de la distribution.
En dehors de la saison de reproduction, elle fréquente des habitats similaires et presque toutes les sortes de zones herbeuses ouvertes ou en bordure de l’eau.
La majorité des sous-espèces se nourrit surtout dans les prairies humides, mais aussi sur les sols nus et découverts au bord des fleuves et des lacs ou autres étendues humides, et également dans les herbages plus secs et les cultures de céréales.
En migration et en hiver, la Bergeronnette printanière peut être vue autour des troupeaux de bétail ou des hordes de grands mammifères, profitant des insectes dérangés par leur passage.
Cette espèce est visible depuis les plaines jusqu’à 1000 mètres d’altitude, mais localement jusqu’à 2500 mètres dans le Caucase.

COMPORTEMENT ET NIDIFICATION :

Les Bergeronnettes printanières reviennent sur leurs lieux de nidification au mois d’Avril. Ils restent d’abord en petits groupes qui se séparent peu après en couples. Ces couples occupent alors un territoire peu étendu (en moyenne soixante mètres au tour du nid) et ils le défendent contre toute occupation par un autre congénère.

La femelle bâtit, entre Mai et Juin, un nid toujours dissimulé au sol, parmi la végétation. Elle emploie comme matériaux de construction des tiges et des feuilles d’herbes et garnit l’intérieur du nid d’une bonne couche de poils et de crin. Elle y pond cinq à six oeufs finement tachetés de gris-brun, de telle sorte que l’on ne voit pas toujours la couleur de base, bien qu’ils apparaissent d’une teinte café au lait. La femelle les couve pendant treize jours.

Les parents nourrissent tous deux les jeunes.

Les petites bergeronnettes quittent leur nid prématurément à l’âge de onze jours, alors qu’ils ne savent pas encore voler. Certains couples nichent une deuxième fois, en juillet.
Ce sont des oiseaux craintifs: le mâle appelle parfois la femelle quand un promeneur est à 100 m du nid. Cette attitude et la similitude du cri d’alerte («tswiip») les rapprochent plus de Pipits que des autre Bergeronnettes. Il y a deux nichées avant le retour vers les quartiers d’hiver. L’espèce décline en Europe.

CHANT :

ALIMENTATION :

La Bergeronnette printanière se nourrit de petits invertébrés aquatiques et terrestres, et de graines. La grande variété d’invertébrés inclus dans son régime comprend des Diptères, Hémiptères, Coléoptères, Orthoptères, Lépidoptères, Isoptères et Hyménoptères, ainsi que des petits crustacés, des libellules et des sauterelles.
Sur les aires d’hivernage en Afrique, les Coléoptères, adultes et larves, et les Lépidoptères sont moins consommés que les punaises, scarabées, fourmis, sauterelles, et petites mouches selon la région.
Quelques baies, graines et autres matières végétales font aussi partie du régime. La Bergeronnette printanière se nourrit en marchant sur le sol ou dans l’eau tout en picorant des proies avec le bec. Elle effectue des vols courts pour capturer des insectes en vol, et peut occasionnellement voltiger au-dessus de la végétation tout en cherchant des proies. Cette espèce défend habituellement un petit territoire de nourrissage. Elle agite fréquemment sa queue de haut en bas tout en marchant.

PROTECTION : 

La Bergeronnette printanière bénéficie d’une protection totale sur le territoire français depuis l’arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l’ensemble du territoire. Il est donc interdit de la détruire, la mutiler, la capturer ou l’enlever, de la perturber intentionnellement ou de la naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids, et de détruire, altérer ou dégrader son milieu. Qu’elle soit vivante ou morte, il est aussi interdit de la transporter, colporter, de l’utiliser, de la détenir, de la vendre ou de l’acheter.

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Bergeronnette printanière”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez peut-être aussi…

Hirondelle rustique
Hirondelle rustique
Hirondelle rustique en merisier, pattes en fil de cuivre, plumes sculptées une par une, puis vernissage et fixation sur un socle en bois. Dimensions L 118 mm, l 31,5 mm, h 45 mm.
34,00  Ajouter au panier
Roitelet TB
Roitelet triple bandeau
Sculpté en merisier, socle en chêne, pattes en fil de cuivre, perché sur des branches de noisetier du jardin. Dimensions : L 50mm, l 30mm, h 25 mm.
34,00  Ajouter au panier
Mésange bleue
Mésange bleue becquée
Mésange bleue donnant la becquée à son petit. Dimensions :
  • Mère : L 60 mm, l 20 mm, h 22mm,
  • Poussin : L 30 mm, l 16 mm, h 16 mm,
Sculptée en merisier puis mise des pattes en fil de cuivre, vernis, puis fixés sur une branche puis sur un socle en bois. Mésange bleue
56,00  Ajouter au panier
Rouge gorge chantant
Rouge gorge familier
Rouge gorge en merisier, fixé sur une branche en bois et sur un socle en granit de Fermanville. Pattes en fil de cuivre.Dimensions : L 60mm, l 60mm, h 25mm. Existe en version chantant.
28,00  Ajouter au panier