De retour à Chouettes et hiboux

Chouette Harfang des neiges

52,00 

Chouette en hêtre sculptée dans la masse, serres en fil de cuivre de 1mm de diamètre. Il existe une version sans serres et nature (sans vernis).

Dimensions des pièces :

  • Mâle : L 40 mm, l 50 mm, h  24 mm,
  • Femelle L 50 mm, l 94 mm, h 14 mm.

En stock

Description

 

Ordre des Strigiformes – Famille des Strigidés

QUELQUES MESURES:
L : 53 à 66 cm
Env : 142 à 166 cm
Poids : 1130 à 2000 gr (M : 1600gr ; F : 1700gr)
LONGEVITE : jusqu’à 10 ans dans la vie sauvage

Décrite sous le nom de Bubos scandiacus par Carl von Linné en 1758.

HABITAT : 

Le harfang des neiges est un oiseau de la toundra arctique, des zones herbeuses découvertes et des champs. Il s’aventure rarement en forêt. Quand il migre vers le sud, on le trouve le long des rivages des lacs, des côtes maritimes, des marais, et parfois, il se perche sur les immeubles des villes.

Dans l’arctique, il se perche sur des tas de neige gelée (pingaluks) fréquents dans la toundra. Il niche du niveau bas des vallées aux terrains montagneux et aux plateaux, à plus de 1000 m d’altitude.
Quand il hiverne dans l’arctique, il fréquente la toundra balayée par les vents avec peu de neige et de glace. Dans les latitudes plus au sud, il se trouve plutôt sur les terres arables.

 

DESCRIPTION DE L’OISEAU:

Le harfang des neiges est grand. C’est un hibou diurne qui a une tête ronde, les yeux jaunes et le bec noir. Les doigts sont bien emplumés. C’est un hibou bien distinct, blanc, dont tout le plumage est strié ou tacheté de façon variable, avec des rayures noires horizontales ou des taches. Il possède des disques de plumes rigides autour des yeux, qui réfléchissent les ondes sonores vers les oreilles.

Les femelles et les juvéniles sont plus marqués que les mâles. Ceux-ci peuvent être d’un blanc pur, bien qu’ils aient au moins trois bandes caudales. La femelle adulte est nettement striée, et les taches noires peuvent être égales ou dominantes, par rapport au plumage entier. L’intensité des taches noires varie avec le sexe des immatures, les femelles étant plus foncées. Elles sont environ 20% plus grandes que les mâles.

DISTRIBUTION GEOGRAPHIQUE:
Arctique circumpolaire.

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le harfang des neiges, pour chasser, adopte la méthode « s’asseoir et attendre », tournant la tête jusqu’à 270 degrés (parce que ses yeux ne roulent pas dans les orbites, ce qui l’oblige à tourner la tête), pour scruter les environs et rechercher ses proies. Il chasse souvent au crépuscule, mais aussi pendant le jour.

Les proies sont capturées au sol et en l’air, ou attrapées à la surface des étendues d’eau. Quand il capture un lièvre, il enfonce ses serres dans le dos de l’animal et le frappe jusqu’à la mort. Il le saisit par le cou avec son bec pour l’emporter. Les petites pièces sont avalées entières, tandis que les plus grosses sont emportées et déchirées en gros morceaux.
Les jeunes sont nourris de chair sans os et sans poils. Les grandes proies sont portées dans les serres, les autres, comme les lemmings, avec le bec.

Le harfang des neiges dépend des populations de lemmings et de campagnols, et peut se déplacer en fonction de la disponibilité de ces proies. Il ne chasse pas près du nid, aussi, d’autres oiseaux comme l’oie des neiges, viennent souvent nicher près de lui, profitant du fait que l’harfang éloigne les prédateurs de ce secteur.

Le harfang des neiges produit de grandes et inégales pelotes cylindriques contenant de nombreux os, des plumes et des poils. Elles sont éjectées sur les sites de repos, sous les perchoirs, où l’on en trouve beaucoup à la fois. Quand une proie est avalée en petits morceaux avec peu de déchets, il n’y a pas production de pelote.

La parade nuptiale commence à mi-hiver jusqu’en mars/avril, bien loin des aires de reproduction. Le mâle effectue un vol ondulant (comme les phalènes) quand la femelle est visible. Sur le sol, il se courbe, plumes ébouriffées, et se pavane autour d’elle, les ailes étalées et traînant sur le sol. Le mâle tue et expose ses proies pour impressionner la femelle et lui offre de la nourriture.

REPRODUCTION DE L’ESPECE:
Le harfang des neiges niche exclusivement sur le sol, où la femelle creuse une dépression peu profonde avec les serres, au sommet d’un monticule, un remblai ou un rocher. Des nids d’aigles abandonnés peuvent être utilisés. Le nid peut-être tapissé de morceaux de végétation et de plumes. Le site du nid doit être proche de bonnes zones de chasse, dégagé de la neige et offrant une bonne vue sur les environs. Parfois, le couple peut nicher au même endroit plusieurs années de suite. Le territoire autour du nid va de 1,5 à 6,5 km2 et peut être partagé avec d’autres couples. La reproduction dépend de la nourriture. Il ne se reproduira pas les années où les populations de lemmings sont trop peu denses.

La femelle dépose habituellement 5 à 8 œufs blancs, mais cela peut aller jusqu’à 14 œufs les années où les lemmings abondent. Ils sont pondus à deux jours d’intervalle. L’incubation dure de 32 à 34 jours, assurée par la femelle, tandis que le mâle la nourrit, et surveille le site. Les poussins naissent à deux jours d’intervalle. Ils sont couverts de duvet blanc. Ils commencent à quitter le nid au bout de 25 jours, bien avant de pouvoir voler. Ils ont leur plumage complet à 50 ou 60 jours. Ils atteignent leur maturité sexuelle à l’âge de 2 ou 3 ans. Les deux parents les nourrissent et veillent sur eux, et sont agressifs envers tout intrus jusqu’à un km du nid. Une famille entière de harfangs des neiges peut dévorer jusqu’à 1500 lemmings avant la dispersion des jeunes. Il n’y a qu’une ponte, même si elle échoue. Les années où la nourriture abonde, il y a pratiquement 100% de réussite pour la reproduction.

PROTECTION (LPO) : 

 

Le Harfang des neiges bénéficie d’une protection totale sur le territoire français depuis l’arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l’ensemble du territoire. Elle est inscrite à l’annexe I de la directive Oiseaux de l’Union européenne. Il est donc interdit de la détruire, la mutiler, la capturer ou l’enlever, de la perturber intentionnellement ou de la naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids, et de détruire, altérer ou dégrader son milieu. Qu’elle soit vivante ou morte, il est aussi interdit de la transporter, colporter, de l’utiliser, de la détenir, de la vendre ou de l’acheter.

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Chouette Harfang des neiges”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez peut-être aussi…

Hibou grand duc
Hibou grand duc
En hêtre, sculpté dans la masse. Sculpté plume par plume, puis verni. Socle en chêne. Serres en fil de cuivre de 1mm d'épaisseur. Décoration ramassée sur l'estran en Manche.L 64 mm, l 40 mm, h 40 mm.  
52,00  Ajouter au panier
Hibou petit duc
Hibou petit duc
Petit duc en hêtre sculpté plume par plume puis verni. Socle en chêne ou sur une branche d'arbre. L 30mm, l 21mm, h 54 mm. Serres en fil de cuivre de 1 mm de diamètre.
52,00  Ajouter au panier
Chouette chevêche
Chouette chevêche
Dimensions : L 56 mm, l : 24 mm, h : 52 mm. Chouette chevêche d'Athéna, sculptée en bois de hêtre, les serres sont en fil de cuivre de 0,7 mm de diamètre. Deux versions possibles soit sur support granit, soit sur écorce. Peut faire partie d'une collection, nous avons plusieurs chouette et hiboux dans notre catalogue. Explications sur la vie de l'oiseau en cliquant ici. Chouette chevêche Vous pouvez être tenus au courant de nos actualités en recevant notre newsletter, inscription ici : [wysija_form id="1"]
46,00  Ajouter au panier
Hibou des marais
Hibou des Marais
Pièce en hêtre, vernie, sur socle en granit rose de Fermanville (Manche) ou sur support chêne. Serres de 1 mm de diamètre en fil de cuivre.  L 40 mm, l 23 mm, h 50 mm.
52,00  Ajouter au panier
Chouette effraie
Chouette effraie des clochers
Chouette sculptée en hêtre, serres en fil de cuivre de 0,1 mm de diamètre. L 36 mm, l 20mm, h 60 mm
52,00  Ajouter au panier