De retour à Animaux de la forêt

Sarcelle d’été

56,00 

Sarcelle sculptée en merisier, pattes en fil de cuivre. Fixée sur une plaque de verre fixée sur de l’agglo

Plus que 1 en stock

Description

sarcelle d'été

BIOMETRIE :

Sarcelle d’été. Famille des Anatidés. Ordre : Ansériformes

Sarcelle d’été (Anas querquedula)

Longueur: 37 à 41 cm

Envergure: 63 à 69 cm
Poids: 300 à 450 g

Sarcelle vient du latin querquedula (sarcelle). D’été car elle n’est présente en Europe qu’à la saison de nidification.

Ce Canard de surface est légèrement plus grand, possède un cou un peu plus long et un bec plus important que la Sarcelle d’hiver. En livrée nuptiale, le mâle est typique et immédiatement identifiable : une large bande blanche en forme de demi-cercle démarre en arrière de l’oeil et aboutit jusqu’à la nuque. Le reste de la tête, du cou et de la poitrine sont brun rougeâtre sombre et provoque un contraste saisissant avec les flancs gris pâle accentué encore par les scapulaires allongées et rayées de noir et de blanc. La femelle, le mâle en éclipse et le juvénile sont plus difficilement repérables, rappelant beaucoup d’autres petits canards. Il faut faire preuve alors de nombreuses qualités d’observation. Les caractères discriminants les plus probants sont sans doute la calotte et le trait oculaire très sombres, ce dernier étant mis particulièrement en valeur par le fond chamois clair qui l’environne.

HABITAT : 

La sarcelle d’été a une prédilection particulière pour les terrains marécageux avec zones d’eau libre tranquilles, cernés par une végétation riveraine fournie. On la retrouve également sur les bords de retenues artificielles et des gravières en eau. De passage, elle aime se reposer sur les eaux côtières. C’est la seule espèce de Canard à quitter totalement notre continent en hiver. La Sarcelle d’été niche en faible densité en Europe Occidentale. Elle est plus répandue en Europe du Nord et en Russie. En France, la population recensée est estimée entre 250 et 350 couples principalement répartis dans les marais de l’ouest entre Loire et Gironde. La migration à travers notre pays en direction de l’Afrique au sud du Sahara a lieu principalement en août et septembre et se déroule de façon discrète et diffuse sans concentration importante. Le retour s’effectue de fin février à fin avril. Cependant, on assiste parfois à de grands rassemblements sur le littoral et dans les baies abritées où les Sarcelles s’accordent une journée de transition et de repos au cours de leur long parcours migratoire. Autrefois, les Romains avaient domestiqué la sarcelle, elle a aujourd’hui repris l’état sauvage.

Vole le cou tendu.

La Sarcelle d’été truffle. Pendant la période nuptiale, le mâle pousse un cri sec en crécelle. La femelle émet un knéék proche de la Sarcelle d’hiver. La Sarcelle d’été fréquente les lacs et les étangs en milieu ouvert, recherche plus les marais que la Sarcelle d’hiver.

COMPORTEMENT :

Chant :

Elle se nourrit en nageant, souvent avec la tête sous la surface, ou en picorant à la surface et en barbotant. Il lui arrive de basculer le corps vers l’avant pour atteindre la nourriture sous l’eau. Elle se nourrit généralement la nuit, mais aussi pendant le jour dans des zones tranquilles.Le couple se forme sur les aires d’hivernage. Plusieurs mâles paradent ensemble et effectuent quelques mouvements uniques chez les canards barboteurs. Ils se penchent en arrière jusqu’à toucher le bas du dos avec la calotte, tandis que le bec est pointé vers le ciel. Ils émettent alors leur cri de crécelle, rapide et sec, avant de reprendre immédiatement une attitude normale.
Ces comportements mettent en valeur les dessins du plumage du mâle, en particulier le large sourcil blanc courbé. L’accouplement a probablement lieu dans l’eau. 

ALIMENTATION :

Elle est omnivore, avec une priorité pour les aliments d’origine végétale. En hiver, son alimentation se compose principalement de graines. Le reste de l’année, en plus de sa traditionnelle ration de végétaux, la Sarcelle d’été se nourrit aussi d’insectes, de crustacés et de mollusques. Sa quête de nourriture s’effectue en eau peu profonde en nageant la tête au ras de l’eau ou faiblement immergée.

NIDIFICATION :

La période de nidification intervient dès le début du mois de mai. Dans une cuvette d’herbe et de duvet aménagée au cœur d’une touffe de joncs en creux. La cane pond une dizaine d’œufs crème. L’incubation qui dure entre 21 et 23 jours est le domaine réservé de la femelle. Les canetons sont nidifuges : quelques heures après l’éclosion, ils gagnent l’eau et entament les premiers parcours exploratoires. Au bout de 2 mois, ils sont aptes à voler.

 

 

 

 

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Sarcelle d’été”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *